« Terre-mère, couvre-moi, cache-moi, protège-moi »
Connaissez-vous le secret du Laurier ?
Nous allons vous raconter l'incroyable et merveilleuse histoire qui s'est déroulée à Harbiye, dans la ville d'Antioche. Elle est vraiment épatante.
La mythologie sonne comme une musique pour nous. Comme si nous devenions invincibles, comme si nous devenions heureux, et surtout, comme si nous sourions.
N'avons-nous pas tous grandit avec les contes de fées ?
Avant d'aller se coucher, nos mères nous lisaient des contes de fées afin que nous dormions paisiblement, et que nous fassions de beaux rêves.
C'est ça, la mythologie !
C'est à vous de voir si vous y croyez, ou non. Ce que l'on sait, et ce dont on est sûr, c'est à quel point ces histoires nous faisaient nous sentir bien…
Apollon, Dieu de la Lumière, avait une calèche en or tirée par 4 chevaux.
Regardez, en voilà un évènement fascinant.
Eux aussi – les dieux grecs – avaient une conscience. En plus de ça, ils s'infligeaient des punitions à eux-mêmes.  Comment ?
Un jour, se promenant dans le ciel avec sa calèche en or tirée par ses chevaux, Apollon aperçu un python géant se dirigeant vers lui. Il eut peur. D'un geste brusque, il sorti son épée et coupa le serpent en plein milieu, le divisant en deux. Le serpent, tranché, tomba sur le sol. Il se libéra du serpent, mais cette fois-ci, ressentit une forte angoisse. Peut-être que le python ne lui voulait aucun mal. Et puis, Apollon était un Dieu. Qu'il le veuille ou non, le python n'aurait pas pu lui faire de mal de toute façon.
Apollon se senti sali, il culpabilisa et décida de s'infliger une punition. Il commença à travailler comme berger chez un roi descendu sur terre. Et quand on est berger, le temps est long. Lorsque la solitude commença à se faire ressentir, une idée lui vînt à l'esprit.  Il décida de jouer de l'instrument des dieux, la lyre. Et depuis ce jour, il en joua sans cesse. De jour en jour, il en jouait de mieux en mieux. Durant 7 ans, il apprît et en joua tellement bien que Zeus, le Dieu des dieux, le désigna Dieu de la Musique.  
Après s'être condamné à 7 ans de peine, il s'en libéra. Il remonta au ciel avec sa calèche tirée par ses chevaux et se promena.
Un jour, il rencontra le Dieu de l'Amour, Cupidon. Cupidon avait un arc et une flèche à la main. Il était un Dieu avec un visage de bébé. Lorsqu'Apollon vît l'arc et la flèche, il voulut que Cupidon les lui donne. Il affirma être un bon tireur et frapper en plein cœur. Cela mis Cupidon en colère, très en colère.
« Possible, dit-il, tu es peut-être un bon mousquetaire, tu peux peut-être toucher la cible en plein cœur à chaque tir, mais ne sous-estime pas mon travail, mes flèches aussi touchent en pleine cible et peuvent même te viser toi »
Après avoir dit cela, il s'éloigna rapidement. Très en colère, il jura de viser Apollon avec ses flèches.
Et il fit ce qu'il dit. Apollon, voyant la nymphe de l'Eau Daphné, tomba amoureux sur le coup, puis commença à la suivre. Le Dieu de l'Amour Cupidon, depuis le jour où Apollon le mis en colère, le suivait de très près. Lorsqu'il vu l'amour d'Apollon pour Daphné, il sortit sa flèche de haine puis la lança sur le cœur de Daphné. Ainsi, le cœur de la nymphe de l'Eau se ferma à l'amour. Puis, il perça le cœur d'Apollon avec sa flèche d'amour. Facile de deviner la suite. Apollon, fou amoureux de la jeune fille, tandis que celle-ci ne le regardait même pas. Cela prît une telle ampleur qu'Apollon exprima à la famille de la fille son envie de se marier avec celle-ci. Ni la famille, ni leur fille désespérée n'accepta. Non seulement elle ne voulait pas se marier avec, mais elle ne voulait même pas voir son visage.
Un jour, Daphné se promena dans la forêt. Apollon, dans sa calèche, la suivait à travers le ciel. Puis il prît une décision. Il irait vers elle, lui ferait de nouveau part de son amour puis insisterait pour qu'elle accepte de devenir sa femme. Il était un Dieu élégant et compétant.
Il le savait. Et il s'en vantait. C'est d'ailleurs ce qui mit en colère Cupidon. Sa grande confiance en soi et surtout sa façon de se sentir supérieur sont d'ailleurs les principales raisons expliquant sa situation.
Il descendit puis alla en face de la jeune fille. Le voyant soudainement, la nymphe de l'Eau eut très peur et prit la fuite. Elle courra très rapidement. Apollon l'a poursuivi en lui exprimant sans cesse son amour pour elle. Il lui affirma qu'il n'était pas son ennemi, qu'elle ne devrait avoir peur de lui, qu'il était le Dieu de la Musique et d' l'Oracle. Tous les êtres vivants étant amoureux de lui, il voulait comprendre pourquoi elle, ne l'était pas.
Plus Apollon parlait, avec l'impact de la flèche de la haine qui se trouvait dans le cœur, la nymphe accélérait. Son cœur battait si fort qu'il était sur le point d'exploser, mais ne s'arrêtait pas de courir. 
Finalement, la nymphe étant morte de fatigue et se rendant compte qu'elle ne pouvait faire un pas de plus, commença à prier. Elle s'arrêta et commença à creuser le sol. Elle cria.
« Terre-mère, protège-moi, cache-moi, couvre-moi. »
Soudain, son corps commença à s'alourdir.
Ses pieds commencèrent à glisser dans le sol.
Son corps s'encroûta,

Ses bras minces se transformèrent en branches
Possédant les plus beaux cheveux au monde, ces-derniers devinrent des feuilles.
DAPHNE SE TRANSFORMA EN LAURIER.
Apollon observait avec tristesse ce qui se passait devant ses yeux. Désespéré et incapable d'agir, il regarda la transformation de la plus belle fille au monde en Laurier.
Apollon fut bouleversé, anéanti. Il pleura.
Puis il prit une décision dans la douleur.
Maintenant, le Laurier deviendra son arbre de l'honneur, son Laurier noble. Apollon enlaça l'arbre, lui murmura de belles paroles. Il bénit l'arbre.
Il dit « Les feuilles de cet arbre ayant le parfum de tes cheveux resteront vertes en été et en hiver, et je ferai d'elles ma couronne. »
Ces paroles touchèrent Daphné, devenue Laurier. Elle salua respectueusement Apollon.
Depuis ce jour, les feuilles de Laurier sentirent agréablement bon, ajoutèrent de la saveur à nos repas, donnèrent de la beauté à nos jardins. L'huile de Laurier fit du bien à notre peau.
Le Laurier devint un arbre sacré.